1990/2016, 2015: Jean Leloup – L’amour est sans pitié, À Paradis City

Petite rétrospective vinyle Jean Leloup.

Un de nos grands, passionné, nerd musical, capoté de composition, Jean Leloup nous a habitués à une qualité de produit. Fort de sa participation au Festival International de la Chanson de Granby et à Starmania, il signa avec Audiogram dès son premier album, qui est accessible en vinyle, mais qui est une « erreur de jeunesse ». Très rapidement, ses vraies couleurs apparaissent avec L’amour est sans pitié.

Album : L’amour est sans pitié
Artiste : Jean Leloup

V.O. : 1993 CD
Audiogram
ADCD 10036

En test : 2016 Vinyle RSD

Étiquette : Audiogram, Sony Music
AD 10036

Acheter la version vinyle chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

Il existe trois écoles de pensées : une qui considère que L’amour est sans pitié est son meilleur album, l’autre, Le Dôme et un dernier qui considère que Les Fourmis est le summum. Encore aujourd’hui, on connaît un bon tiers des chansons de L’amour par cœur, on reconnaît les chansons aux premières notes, il y a un côté sale affaire dans tous ces albums, aucun filtre, paroles limite subversives à haut débit, des compositions à couper à la machette rouillée, et à faire passer la douleur au vin rouge qui tache et aux dattes fraîches.

Et on est chanceux, fort de la sortie vinyle de À Paradis City par Dare To Care, Audiogram en association avec Sony Music sortent enfin L’amour est sans pitié ainsi que Le Dôme en vinyle, ce dernier vinyle double! Ne va rester que nos Fourmis nationales et on va être comblés!

Et ont-ils fait un bon travail ? Oui, c’est un album édition limitée 1000 exemplaires sortis pour le Record Store Day 2016, ils sont rendus très rares. C’est une version 180g, les matrices n’ont pas eu le temps de s’user sur le disque, il est impeccable côté qualité. Pour le contenu musical le disque est très beau, Audiogram a pris le temps de réaliser une belle version pour son 23e anniversaire, autant la guitare électrique est forte et grinçante, autant la guitare acoustique est naturelle et belle, le rythme est fort et bon, la voix en a vu d’autres comme il se doit avec The Wolf. Il y a un côté de ma personne qui aurait préféré un rematriçage avec un côté plus moderne à la compression, le disque étant très similaire au CD et son côté ’90s date légèrement. Mais en même temps, quelle belle écoute ! Si vous pouvez vous le procurer, c’est un univers différent que ce qu’on peut retrouver sur CD, et c’est définitivement une meilleure sonorité que la version en streaming.

Et pour Le Dôme ? Six longues années après l’énorme succès de L’amour, John The Wolf nous revient avec un autre énorme succès. Cet album tombe dans un entre-deux entre avoir vraiment peu de musique par face ou d’avoir une qualité réduite. Ils ont préféré conserver toute la qualité et nous obliger à avoir quatre faces. Je vote pour ça aussi! Après un très bon La Vallée des Réputations (pas encore disponible en vinyle), Jean Leloup quitte le milieu musical avec Exit, son « dernier spectacle », mais revient après deux petites années en tant que Jean Leclerc (son vrai nom de famille) avec Mexico, comme premier disque d’une nouvelle étiquette, La Grosse Boîte, gérée par Dare To Care records. À partir de ce moment, nous avons droit à tous les disques en vinyle! Son suivant, Mille Excuses Milady est aussi disponible en vinyle double… et après six longues années de hiatus pour la deuxième fois…

Album : À Paradis City
Artiste : Jean Leloup

En Test : 2015 Vinyle

Étiquette : La Grosse Boîte, Dare To Care Records
BOITE-45-LP, DTCLP-4445

Acheter le disque vinyle chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

Ce disque a connu un succès retentissant, devenant à sa sortie le #1 des ventes au Canada! Le tout, malgré son style musical, plus posé et moins de party que les disques susmentionnés. C’est un disque avec une sonorité simili en direct, avec un style beaucoup plus sous-sol empoussiéré, bar louche. La musique suit les paroles, enfin! Et Dare To Care n’a pas fait dans la propreté côté sonorité non plus, c’est un peu l’équivalent de Blue And Lonesome des Rolling Stones, c’est crasseux jusqu’aux replis des cordes de guitare. C’est le disque à découvrir! À mon avis, on va se rappeler de ces derniers disques comme des grands vins, des disques à écouter en entier un peu comme ceux des Colocs, tandis qu’on va se rappeler des anciens disques comme des succès individuels.

C’est en faisant les comparatifs qu’on va voir le côté numérique et propre des premiers disques d’Audiogram, et de voir le naturel violent et crasse de Jean Leloup ressortir sur les disques de La Grosse Boîte. Je ne peux officiellement dire que c’est mieux, Audiogram, c’est tous les succès, toutes les chansons qu’on connaît par cœur, et le sacrilège d’y toucher. Tandis que ceux de La Grosse Boîte sont des disques à écouter du début à la fin. Et ce dernier disque est d’une sonorité à couper le souffle, ne vous méprenez pas, j’ai pesé mes mots avant de sortir les Stones en analogie. Prenez quelques maigres dollars de plus et achetez la version vinyle, vous ne le regretterez pas!

2014: Iggy Azalea – Reclassified

La version retravaillée du premier album d’Iggy Azalea est disponible en vinyle double!

Album : Reclassified
Artiste : Iggy Azalea

En Test : 2014 Vinyles doubles

Étiquette : Def Jam Recordings, Hustle Gang
B0022454-01

(lien vers le site Fréquences manquant)

Il y a des albums qui changent la vie d’une personne. Dans le cas d’Iggy, c’est d’avoir pu sortir The New Classic, son premier album. Le problème avec son premier album est qu’il est un peu n’importe quoi. Rarement génial, parfois presque génial, parfois vraiment manqué. N’empêche que son premier album a eu assez de succès dans le monde de la pop rap pour démarrer sa carrière internationale, avec beaucoup de collaborations et une visibilité internationale. Mais il manquait quelque chose.

Il faut beaucoup de courage et être humble à l’extrême pour comprendre qu’on a manqué le bateau, malgré ses excellentes ventes. À la place de sortir un nouvel album et de nouvelles chansons, Mme Azalea a préféré relever ses manches et régler tous les problèmes de son album, et c’est tout à son honneur. Les chansons nécessaires ont étés gardées sans changement, certaines ont étés refaites afin de régler leurs petits problèmes. Finalement, quelques chansons supplémentaires de nouveau matériel ont étés ajoutées. Cette fois-ci, c’est le gros lot : succès assuré! Plein de styles différents, de l’électro rap Fancy avec Charli XCX jusqu’au trap de Bounce en passant par de soul doo-wop de Trouble avec Jennifer Hudson. Une belle variété pour cet artiste australienne, pays qui n’est pas connu pour son rap.

Et pour la qualité, je n’aurais pas de travail si les vinyles étaient tous comme ça. 10 minutes par face, prévu pour DJ, de la basse à profusion, aucun filtre passe-haut, aucun bruit de fond, aucun popcorn. C’est un disque fait pour les discothèques et être joué à tue-tête. Certaines chansons sont plus problématiques côté fréquences, il y a parfois de la compression (c’est 100 % numérique, aucun doute!), il ne faut pas s’attendre à du naturel ici. Mais je ne m’attendrais pas à du naturel de la part de Pierre Henry non plus alors je ne verrais pas pourquoi j’en ferais cas ici. C’est la bombe. Et j’ai acheté l’album afin de voir si les versions de Bounce et de Black Widow en vinyle ne sont pas limitées comme la version numérique. Je suis comblé : ces chansons sont faites pour danser dans une discothèque et si j’entends un DJ faire jouer une version numérique (bref : presque toujours), je vais hocher négativement la tête. Le vinyle, c’est la version à avoir!

On achète si on aime Ariana Grande, Charli XCX, Demi Lovato, T.I.

2013: Sunn O))) et Ulver – Terrestrials

Question quiz. Que se passe-t-il quand on additionne un groupe connu pour sa musique métal drone et un groupe connu pour son black metal folklorique norvégien? Un des meilleurs albums de musique abstraite orchestrale, voyons!

Album: Terrestrials
Artistes: Sunn O))) et Ulver

En Test: 2013 Vinyle blanc

Étiquette: Southern Lord
SUNN200

Acheter le disque vinyle chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

C’est un bizarre album collaboratif qu’on a ici. Ça ressemble fort à du Sunn O))) dans le sens que c’est définitivement du drone, mais c’est aussi de l’expérimental tel que les derniers albums de Ulver nous ont préparé. Le tout avec des musiciens classiques pour agrémenter les chansons. C’est le genre de disque qui est autant un moment d’introspection et de recherche, d’étude sonore (avec le volume à faire déchausser ses fondations de maison), mais autant aussi un moment de découverte pour les gens ne aimant la musique contemporaine mais ne connaissant pas le drone, voire le métal.

Je ne vais pas m’étendre longuement sur le sujet, c’est un de mes albums préférés du genre. C’est une très belle étude et recherche, c’est simple, efficace, beau. Ça ne plaira pas aux grands fans finis d’aucun des deux groupes, les metalhead n’y trouveront pas leur compte, les droneheads non-plus (pas assez de basse) mais moi qui aime beaucoup de styles de musique, je suis au paradis.

Et côté sonorité, je vais être un peu triste de la quantité de bruit de fond de mon impression de disque, il y a un peu de popcorn aussi, ça n’aide pas. Mais une fois qu’on est partis dans leur univers, on s’en fout. On désire démarrer le disque avec le maximum d’intensité et juste se laisser transporter dans leur univers. On veut sentir les horns et violons dans la première pièce, on veut se laisser hanter par la note de violon grattée qui joue tout le long de la deuxième pièce, on veut se retrouver dans l’univers de la 3e pièce (face B). On met le tout au maximum et on en profite pour déchausser ses haut-parleurs. À part le bruit de fond omniprésent, je dirais que c’est bel et bien la version vinyle qu’on doit posséder, c’est elle qui nous donne des frissons. Un grand album méconnu.

2016: Automatisme – Momentform Accumulations

Le premier disque de Automatisme chez Constellation, 6 mois de sortie, ça se fête!

Album: Momentform Accumulations
Artiste: Automatisme

En test: 2016 Vinyle

Étiquette: Constellation
CST118

Acheter le disque vinyle chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

Automatisme est un projet de musique glitch qui prend tranquillement son envol. L’idée de base est de fournir des chansons-mondes à l’aide de captations, de matériel original, de processus de création d’abord cérébral, ensuite rodé en live dans des spectacles qui au début nous faisaient planer dans notre tête, dorénavant qui nous font danser. Les premières compositions des premiers volumes étaient beaucoup plus expérimentales de nature et avaient un focus vers la découverte de l’univers musical, se raccrochant beaucoup plus sur des styles connus et des albums phares de la musique électronique. Continue reading

2013 & 2014: Machinedrum – Vapor City & Vapor City Archives

C’est le temps de sortir ses solos de machine à laver sur deux disques doubles ayant assez de basse pour nous faire voir quadruple… et tomber dans le piège de surprises stylistiques!

Album: Vapor City
Artiste: Machinedrum

En Test: 2013 Vinyle double

Étiquette: Ninja Tune
ZEN200

Acheter le disque vinyle double chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

Ce n’est pas juste un peu de petite basse minable ici. Travis Stewart (Machinedrum) a pondu un véritable bijou du Drum n’ Bass avec son album Vapor City. Ninja Tune, jamais en reste sur ses artistes lorsqu’il détient un filon, y a mis le paquet. Ce projet a valu à Machinedrum une tournée, des douzaines de versions simples de ses chansons et même un deuxième disque, Vapor City Archives. Continue reading

2016: Les Deuxluxes – Springtime Devil

On est au début du printemps, c’est le temps de ressortir nos machines à rocker québécoises!

Album: Springtime Devil
Artiste: Les Deuxluxes

En test: 2016 Vinyle 180g

Étiquette: Bonsound Records
BONAL047-LP

Acheter le disque vinyle chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

Je suis un fan fini des Deuxluxes depuis leur premier album. Étrangement, je ne les ai jamais vus en spectacle ni rencontrés dans la vraie vie (même si ma fiancée les connait – la chanceuse). Quelle musique! C’est un groupe qui ont eus leurs premiers balbutiements avec un EP coup-de-foudre autoproduit, Traitement Deuxluxe (dont le vinyle a été sorti par Kapuano Records, petite boîte musicale de Terrebonne, responsables aussi de l’excellent disque Blue Cheese – oh, je vais devoir vous parler de ce disque un jour! Focus, Michel! Retourne au disque!) avant d’être récupéré dans l’écurie Bonsound pour nous sortir leur premier album longue durée avec Springtime Devil. Continue reading

Compilation 2013: Music For Dancefloors: The KPM Music Library

Ok, je l’avoue, je me fais plaisir en faisant une «critique» de cet album! C’est probablement un de mes disques préférés.

Album: Music For Dancefloors: The KPM Music Library

Compilation

En Test: 2013 Vinyle double

Étiquette: Strut Records
STRUT106LP

Acheter le vinyle double chez Fréquences

Ceci est de la musique préenregistrée [library music]. Supposons que vous avez besoin d’une pièce de musique pour votre film, la scène où les protagonistes se réveillent heureux de la vie, vous allez piger dans cette librairie de musique la chanson Morning 1, vous payez les droits et off you go! La meilleure description qu’on peut en faire, c’est que c’est l’enfant riche de la musique de fond [Muzak]. Ça veut dire qu’on a droit à des titres fort descriptifs comme Assault Course, Swamp Fever, Incidental Backcloth No. 3, composés par des musiciens de studio, enregistrés avec des musiciens de studio. C’est une capsule musicale et télévisuelle de fin 60 au début 80. Continue reading

2010: Karkwa – Les Chemins De Verre

En mars 2010, on nous sortait un des albums résolument unique de la scène musicale québécoise.

Album: Les Chemins De Verre
Artiste: Karkwa

En test: 2010 Vinyle 45t

Étiquette: Audiogram
ADCD10270 (!)

Acheter le disque vinyle double chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

Ça faisait déjà bien des années que Karkwa roulait sa bosse. C’est aussi le 3e album studio sorti par l’étiquette Audiogram. Et très étrangement, malgré son succès, c’est le dernier album studio du groupe. C’est aussi un disque vinyle qui est sorti en même temps que le CD, dans des années où le renouveau des vinyles n’était qu’une idée folle dans la tête de quelques illuminés.

Le disque est un disque de passion, c’est le premier disque qui a percé la carapace ’70s de beaucoup de passionnés de musique prog rock. C’est un disque qui a de la musique à revendre, qui nous a fait découvrir tout le talent de Louis-Jean Cormier avant qu’il ne soit chouchou des passionnés de musique avec sa carrière solo. Et que dire de François Lafontaine qui en a toujours à redire en tant que pianiste et plus, le tout à l’ombre de nos grands.

Et ça tombe bien, il reste encore des copies de l’édition originale. Il n’y en a plus beaucoup, ça s’épuise mais c’est un disque qu’on peut toujours acheter.

Et que dire de la qualité du disque? Encore une fois, alerte au buzzwords! 180g. Disque enregistré en 45 tours. Et alerte à la version 2010! Je dirais que la sonorité est un peu sourde, elle est un peu brouillonne, on a beaucoup moins la précision du groupe. Je doute que l’idée d’avoir sorti un disque en 45 tours était bonne. Et la sonorité semble compressée numériquement. Je ne dirais pas que c’est un disque qui est réussi… du moins, ma copie. J’ai un petit doute que le 180g a usé les plaques d’impression beaucoup plus rapidement que prévues, et que je suis simplement tombé sur un disque de moins bonne qualité… d’une façon ou d’une autre, la production a manqué une étape en quelque part. Mon disque ne respire pas, j’ai hâte à une vraie belle réédition avec une qualité superbe en vinyle. Le matériel le mérite. À l’inverse, l’album Le Treizième Étage de Cormier solo est beaucoup plus réussi en vinyle.

Attention de sauter aux conclusions toutefois. Le groupe Karkwa est louche de A à Z. Même quand on a de la musique acoustique douce, on a du glitch et du bruit vinyle sur la version numérique. Même quand on a des voix propres, on a une réverbération ’70s. Et quand on a de la guitare électrique, ce n’est pas qu’un peu, c’est avec tout l’écho du monde. Donc, de dire que le disque vinyle n’est pas super est une chose, de dire qu’il ne fait pas passer l’émotion et toute la beauté des arrangements est un pas infranchissable. Ce disque est un disque qu’il faut avoir, écouter, il faut en profiter, il faut l’écouter avec un verre de bière à la main et en parlant avec des amis, il faut le vivre, se laisser déconcentrer par la musique.

Réédition RSD 2015: Herbie Hancock – Maiden Voyage

Un petit retour dans des pantoufles confortables de la musique jazz. Se faire plaisir et apprécier la joie de la des années 60, le tout en vert.

Album: Maiden Voyage
Artiste: Herbie Hancock

V.O.: Vinyle 1965, Blue Note

En Test: Vinyle 2015, Record Store Day Vert

Étiquette: Blue Note
ST-84195

Il existe beaucoup de versions de ce grand succès du jazz modal et hard bop. L’enregistrement original est impeccable, d’une qualité irréprochable et semble avoir été fait pour être bien rendu sur à peu près n’importe quel système de son. À part sur CD avec les excursions dans le volume trop fort du numérique, reste que Blue Note nous offre des extraordinaires vinyles ces jours-ci. Continue reading

2015: Bob Moses – Days Gone By

Je veux savoir… Pourquoi personne ne m’a parlé de Bob Moses avant?!?! Sans blague là. Je pensais que vous étiez mes amis!

Album: Days Gone By
Artiste: Bob Moses

En test: Vinyle 2015

Étiquette: Domino Recording
WIGLP340

Acheter le disque vinyle double noir chez Fréquences

Acheter le cd chez Fréquences

 

La musique électronique house est plus vivante que jamais et on a beaucoup de canadiens à remercier. On n’a qu’à penser à Deadmou5 qui produit des albums prog house de très grande qualité. Bob Moses, le groupe de Tom Howie et Jimmy Vallance, fait partie du lot avec leur deep vocal house absolument incroyable. Je ne les connaissais pas auparavant, mais ont étés dans les nommés pour les Grammys 2017. Curieux, j’ai écouté leur offrande datant de 2015, et je suis tombé sur le c…! Wow! Continue reading