Réédition 2016: R.L. Burnside – A Ass Pocket Of Whiskey

Du bon vieux gros delta blues sale, version électrique et sale.

Album: A Ass Pocket of Whiskey
Artiste: R.L. Burnside

V.O.: 1996, Matador & Fat Possum Records

En Test: 2016 Réédition 180g

Étiquette: Fat Possum Records
FP1026-1

Acheter le disque vinyle chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

Collaboration entre le Jon Spencer Blues Explosion et feu la légende R.L. Burnside, cet album est un album indie de chez Indie. Vous allez m’excuser l’expression, dans ce cas-ci, ça s’applique fort bien: Enregistré sur une gosse. Un après-midi, un studio, un groupe grunge-blues, un grand du Delta Blues. Aucune finition. C’est rough, c’est lourd, ça crie, les chansons démarrent et arrêtent sans préambule, c’est dur et ça sent le whisky jusque dans la pochette du disque (j’exagère mais on l’imagine bien).

C’est aussi un disque pour lequel R.L. Burnside sera connu. Il a surtout produit du delta blues régulier, mais cet album a fait un tabac chez les fanatiques de blues indépendants. Ça se danse, ça se rythme, ça fait plus penser à du Jim Zeller, du Steve Hill, que du delta blues.

Mais surtout, c’est sale. Très sale. Ce n’est pas un album qui est fait ni pensé pour la haute fidélité. De penser ça serait de lui faire honte. C’est surtout une session qui s’est passée dans le temps. Il y a de la basse, il y a de la force, il y a de la compression, il y a des sonorités sourdes, ça crie directement dans le micro, ça déchire le disque à la fin de la face, des chansons sont tronquées. Il n’y a rien du tout de subtil. En aucun lieu. Ne cherchez pas. Est-ce que ça sonne bien? Oh que oui! C’est un très bel album blues. Mais si vous cherchez à plaire à l’audiophile en vous, passez votre tour, vous devez chercher à plaire à votre bête interne, celle qui a calée son 26 onces le matin et est à la recherche de sa caisse de bière pour passer l’après-midi.

On retrouvera de nouveaux disques pour le RSD 2017 d’ailleurs, on les souhaite avec un peu plus de finition! Merci à Will pour la suggestion! J’ai beaucoup apprécié!

Concours Light In The Attic RSD!!!!!

Seattle via St-Hyacinthe un autre 15 ans de collaboration!!! Nos très bons amis de Light In The Attic (meilleure étiquette de disques au monde!) nous ont envoyé un super bundle de fou à faire tirer au Record Store Day à l’achat de tout album sur étiquette Light in The Attic justement. Le premier prix d’une valeur de 250$ est le magnifique et incontournable coffret Heartworn Highways paru au RSD 2016 et maintenant épuisé. Nomme-moi un autre magasin qui fait tirer ça!! Nous aurons aussi 3 t-shirts exclusifs à faire tirer, un Lee Hazlewood, un Gainsbourg et un classique avec le logo du label. Oui, c’est eux qui ont remis Sixto «Sugar Man» Rodriguez sur la map et afin de vous aider à choisir parmi leurs albums cliquez ici afin de voir la sélection de leurs produits en magasin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jazz live chez Fréquences samedi 22 avril!

Toujours dans le cadre du Record Store Day, cette année pas de vedettes en magasin comme d’habitude, mais encore mieux, des musiciens archi-talentueux de notre communauté qui ont grandi avec Fréquences au cours des 15 dernières années! Un quartet jazz à découvrir avec guitare, contrebasse, batterie et saxophone. Dès 13:00 et c’est gratuit!!! Toujours magique d’avoir des musiciens jouer en magasin et qui étaient de jeunes clients il y a 10 ans! Retour du balancier culturel.

 

Michel Donais en chair et en os!

Vous êtes vraiment une tonne à le lire assidûment et plusieurs d’entre vous nous ont demandé si notre blogueur étoile serait présent au Record Store Day. Voyons! Michel et le RSD c’est comme Carey Price et les Canadiens mettons… mais en plus cultivé (pas mal!). Bon ok, il ya eu Joé Juneau, mais on divague ici… À chacun ses forces. On pourrait faire comme les joueurs de hockey tiens et planifier une séance de signatures, mais on divague encore ici… Michel sera sur place, dans la file très tôt, souriant et toujours prêt à discuter musique avec passion, partager ses connaissances et répondre à vos questions tout au long de son passage en magasin le 22 avril. N’arrivez pas trop tard, car il s’envole en soirée pour New York où des étudiants d’Ikebana (art floral japonais) l’attendent pour une leçon et une séance de signatures…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Concours Dare To Care / Grosse Boîte RSD!!!!!

15 ans pour Fréquences et 15 ans et demi pour Dare to Care. 15 ans de collaboration! Afin de souligner le tout nous ferons tirer cet ensemble super tendance et autres surprises gracieuseté de nos amis de Dare To Care! Avec tout achat d’album (Avec pas d’casque en vinyle par exemple) sur étiquette Dare To Care/Grosse Boîte vous courrez la chance de remporter un prix. Tirage peu après le Record Store Day du samedi 22 avril, sous la surveillance d’une firme louche employant des gens ressemblant étrangement au « staff » de Fréquences. Les gagnants seront contactés aux environs du 25 avril afin de venir réclamer leurs prix. Bonne chance à tous!!!

2005 à 2014: LCD Soundsystem

Groupe de New York, LCD Soundsystem a poussé le mouvement futurepop dans un trip rock fort bienvenu et ne se prenant pas au sérieux.

Deuxième groupe mythique couvert cette semaine, juste avant la folie du Record Store Day. Je vais être honnête, encore une fois, je me fais plaisir. Et ici, pour un beau mardi, pourquoi ne pas se taper quelques heures de musique incroyable, en très haute fidélité en plus! Alors on commence avec leur premier album.

Album: LCD Soundsystem
Artiste: LCD Soundsystem

V.O.: 2005 Vinyle, DFA

En Test: Réédition 2015 (approx) Vinyle

Étiquette: DFA
dfa 2138

Acheter la version CD chez Fréquences

Probablement le plus connu des groupes underground, assez pour remplir le Madison Square Garden à multiples reprises mais assez inconnu pour que la majeure partie des gens ne les connaissent pas, LCD Soundsystem est un drôle d’amalgame de musiciens sous l’égide du chanteur principal, James Murphy. Co-propriétaire de l’étiquette DFA, a presque été écrivain pour la série Seinfeld, est la raison pour laquelle Death From Above a ajouté 1979 à la fin de leur nom (pour le différencier du nom de DJ de Murphy). Et  n’est pas sérieux pour deux sous dans sa musique. En plus d’ajouter de l’électro-rock alternatif dans leur description, je devrais ajouter cool comme style. Et définitivement déjanté (champ gauche) parce que ce n’est pas sérieux… avec leur premier succès de ce disque qui s’intitule Daft Punk is playing at my house… ça donne le ton.

Et leur premier album est un album mettant bien la table pour le reste de leur décennie. Ils ont bien eus quelques simples lors de leurs années précédentes, dont quelques succès, mais c’était surtout un projet pour sortir quelques chansons DJ et s’amuser. Là, c’est leur premier «vrai» disque. Un mélange de simplicité, de qualité et de stupidité assumée. Il existe d’ailleurs deux versions de leur album vinyle: une normale avec un seul disque et une version trop dispendieuse pour la vie pour DJ, album double sans compression. Un jour 😉

Malgré tout, cet album sonne extrêmement bien, malgré que ce soit un seul disque avec 20 quelques minutes par face. Je dirais que la majeure partie de l’album sonne bien, sauf lorsqu’ils s’emballent. Par exemple, la finale de l’album (Great Release) se termine en crescendo hautement limité. Mais c’est des exemples très peu fréquents. Le reste, l’album se défend fort bien.

Album: Sound Of Silver
Artiste: LCD Soundsystem

En Test: 2007 Vinyle

Étiquette: DFA
dfa 2164

Acheter le disque vinyle chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

Avec le succès de leur dernier disque dans la poche, avec un fort étrange disque (45:33 qui incidemment est une seule chanson durant presque 46 minutes) co-produit par Nike et iTunes pour les souliers avec capteurs Nike+, LCD Soundsystem avec leur chef d’œuvre à mon avis, Sound Of Silver. Album se distanciant un peu du Radiohead et du Beatles du premier disque, et s’en va plus vers un Violator de Depeche Mode. Pendant que certains groupes se rendent vers plus de guitare électrique, eux la gardent présente mais prennent encore plus le champ gauche et y vont avec du disco électro.

D’ailleurs, côté sonorité, ils ont décidé de faire l’album exclusivement en disque double. On ne se casse plus la tête, le disque est fait pour DJ, n’est plus compressé, a une sonorité pure, belle, sans aucun bruit de fond. Ils ont peut-être même exagéré un peu, le disque double est gravé beaucoup plus large que d’habitude, avec à peine un petit millimètre d’espace pour y déposer son aiguille. Ce n’est toutefois pas moi qui vais me plaindre. Il faut juste faire beaucoup plus attention lors du maniement du disque, les trace de doigts risquent fort de se retrouver sur du matériel musical même si on prend le disque par les bords.

Et le tout se termine avec…

Album: The Long Goodbye: LCD Soundsystem Live At Madison Square Garden
Artiste: LCD Soundsystem

En test: 2014 Vinyle

Étiquette: DFA
dfa2362lp

Eux, ils ont fini ça en grand. Leur dernier spectacle officiel était à guichets fermés au Madison Square Garden dans un spectacle de plus de 3h sans pause avec plein d’invités spéciaux. Entre autres, juste comme ça, Arcade Fire et Daft Punk. À la place de ne jouer que quelques succès, ils ont joué tous leurs succès! Et comble de malheur pour nous (ahhh noooon!), ils ont mixé les disques de façon analogique et envoyé le résultat sur une bande magnétique 1/4 de pouces (aucune mention de la provenance de l’enregistrement – je vote pour du numérique). La version CD est d’ailleurs … la version CD? Quelle version CD? N’à pas! Mais il y a une version qu’on peut télécharger avec le coffret. Quand on parlait de côté champ gauche, ça c’est du champ gauche de chez champ gauche. D’ailleurs, fort de mon dernier Concept cinq minutes, je vais demander si LCD pouvait, ça serait vraiment cool, sortir leur spectacle sur rubans magnétiques 1/4″. Genre la version ultime pour fans finis.

Et la qualité y est. L’enregistrement est impeccable. La gravure est impeccable. Ça reste du live et ça reste un disque mixé à partir d’un unique spectacle. Mais ça paraît qu’ils désiraient faire l’ultime Au Revoir et y ont mis toute la gomme. Aucune note n’est réellement divergente dans le disque, ça reste un tout qui s’écoute parfaitement bien de A à Z. D’ailleurs, les disques sont agencés pour les gens ayant accès à deux tables tournantes, les faces étant en quinconce comme les anciens disques d’Opéra.

De dire que c’est un bon coffret serait ne pas lui faire justice. Le coffret est tout simplement excellent. Il n’est pas achetable mais il vaut son pesant d’or et même plus. C’est le genre de concert que j’aurais du me payer. Maintenant, il est trop tard!

… Trop tard? Comme tout bon projet, comme GYBE! d’hier, ils sont en pause présentement mais ça reste un projet d’une personne. Si James Murphy décide qu’il redémarre le groupe, il va le redémarrer. D’ailleurs, il y a eu quelques petites bribes de possibilités, avec une apparition en 2016 et un simple de Noël. Rien de bien concluant ceci dit. Mais ce n’est pas une mauvaise idée de toute façon, Murphy a beaucoup à explorer. On a à penser simplement à Reflektor d’Arcade Fire, dont il a assuré la production de plusieurs chansons. En d’autres mots, il est encore présent dans la scène.

On achète si on aime Arcade Fire, Braids, Future Islands, Hot Chip.

RSD: Le fun commence!

Un petit article hors-série de la part de Michel, tiens. Aujourd’hui, je suis allé chercher mes disques hebdomadaires chez Fréquences, un peu avant le Record Store Day afin de ne pas trop en avoir cette journée-là.

Et bien entendu, je suis entré dans une colonie d’abeilles en train de travailler sur toutes les offrandes de ce Record Store Day. Ils venaient tout juste de recevoir dix boîtes de disques. Ils venaient aussi de préparer deux autres grosses caisses de disques de provenances diverses en parallèle ailleurs à leur entrepôt secret. Selon J-F, un des très gros désavantages de la disparition de DEP est que les disquaires doivent dorénavant faire des pieds et des mains et s’assurer de leurs propres ententes avec les différentes étiquettes québécoises qui étaient autrefois représentées par feu le groupe. Gestion supplémentaire afin d’avoir le stock pour RSD et surtout afin que les étiquettes et groupes québécois soient bien représentés en magasin lors de cette journée importante. Ça exige des douzaines d’envois des étiquettes, des producteurs voire des membres des bands directement. Disons que ça en rajoute une joyeuse couche en plus de la logistique de commandes directement aux États-Unis pour plein d’autres trucs importés non dispos ici.  Bref: il va en arriver tout au courant de la semaine! On entre à peine dans le bureau, ça ne sera pas beau vendredi!

J’en ai profité pour leur demander de voir quelques caisses qui étaient en plein processus de classification. Heureusement pour vous, ni les employés, ni les Michel n’ont le droit d’avoir des disques en promo pour le RSD (ils ont une affiche d’ailleurs disant que Michel doit attendre son tour comme tous les autres – ouais je sais je les écœure avec ça pas mal à tous les jours). Mais j’ai pu prendre quelques photos de la première partie de ce qui va nous attendre ce samedi. Ce n’est qu’une maigre portion de tous les disques mais ça donne une bonne idée! Photos qualité patate de mon cell avec moi qui tient les disques dans la caisse, mais j’avais deux gardes de sécurité autour de moi pour ne pas que j’en subtilise 😉 [taxes et exagération comprises dans la phrase]

Et un truc malade… Genre je veux ça! Et ils sont numérotés en plus! J’adorais Lhasa.

 

 

 

 

 

 

Ça c’est Will dans les boîtes (à droite) pas encore pleine, avec des caisses à ses pieds, et on n’en voit pas deux autres plus bas. Il n’y a qu’une seule caisse qui n’est pas du stock RSD, parce que malgré la folie, les disques n’arrêtent pas d’affluer.

Note: Si vous vous posez la question, les disques que j’allais chercher, c’est que j’ai reçu ma commande de la collection complète de tous les disques vinyles de Katy Perry – hey vous vouliez savoir!

Concours Dalida!

En collaboration avec Universal Music Canada, Fréquences donnera 2 laissez-passer pour la première du film Dalida qui aura lieu ce vendredi 28 avril dans tous les bons cinémas. La première personne à se présenter en magasin avec sa carte fidélité Fréquences en main et qui nous dira la phrase clé suivante: «Dalida est encore très cool!» se méritera la paire de billets! Non, le disque vinyle n’est pas à donner… le « thumbs up » Gigi non plus. Bonne chance à tous!

Réimpression 2015: Godspeed You Black Emperor! ‎– Slow Riot For New Zero Kanada E.P.

Disque «simple» de deux chansons, Slow Riot a quelque chose de spécial.

Album: Slow Riot For New Zero Kanada E.P.
Artiste: Godspeed You Black Emperor!

V.O.: 1999 Vinyle, Constellation

En Test: (2015?) Vinyle avec insert brun

Étiquette: Constellation
CST006

Acheter le disque vinyle chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

GYBE! est un de ces groupes mythiques, tel qu’on les aime au Québec. Collectif plus ou moins stable de musiciens, groupe entrant et sortant en activité comme ils le désirent, groupe de musiciens ayant décidé de rester dans la scène musicale locale et d’investir dans les groupes prometteurs de Montréal. Connus pour leur intérêt avec l’étiquette Constellation, les salles d’enregistrement comme Hotel2Tango, les salles Casa Del Popolo et La Sala Rossa, c’est le genre de groupe qui fait rayonner le tout Montréal avec une attitude totalement bohème du f*ck it let’s do this.

Groupe politisé s’il en est un, on n’a qu’à prendre la face B de Slow Riot avec ses rubans anarchistes pour s’en convaincre. On pourrait aussi ajouter leur texte de remerciements au prix Polaris gagné en 2013, dans lequel ils mentionnent entre autres l’ironie de donner à des musiciens de carrière des péccadilles en pleine crise d’austérité. Ou leur arrestation par le FBI en pleine tournée. Bref: ils ont des opinions et n’ont pas peur de les exprimer.

Disque bien enregistré, comme d’habitude. Je ne devrais pas faire des critiques de GYBE!, après tout, leurs disques sont habituellement très bien enregistrés avec comme source des bandes magnétiques. Leurs vinyles ont tout le dynamisme nécessaire et ils n’en produisent des rééditions que lorsque c’est nécessaire. Bref: ça sonne comme une tonne de brique post-rock. La face A est 45 tours. La face B est 33 tours. Le disque est maximisé côté qualité et c’est tant mieux. Je vais déplorer toutefois la bonne quantité de bruit de fond du disque qui cache les passages plus doux. Je crois que leur disque mère commence à être un peu vieux près de 20 ans après sa première utilisation.

On achète si on aime A Silver Mt. Zion, Glenn Branca, Labradford, Shalabi Effect

Jack White va se rendre chez Fréquences!

Annoncée sur le tard et seulement pour le marché US, cette sortie plus qu’en demande sera dispo chez Fréquences en minimes quantités. Nous avons fait des pieds et des mains et des tonnes de courriels convaincants afin de sécuriser quelques copies. La question demeure: Est-ce qu’ils seront arrivés à temps quand nous nous rendrons aux USA ramasser une tonne de stock la semaine prochaine? La réponse: Vous le saurez samedi prochain au RSD!