2018: Aphex Twin – Collapse

Quatre chansons électros comme un tank!

Album : Collapse (EP)
Artiste : Aphex Twin

En test : 2018; Vinyle; Édition limitée procédé héliophore

Étiquette : Warp Records; WAP423-X

Le disque avec la pochette en procédé héliophore n’est hélas plus disponible. Vous avez toujours accès à la version normale de l’album.

Acheter le disque vinyle normal chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

Je suis un fanatique et avide collectionneur de la collection Prospective 21è Siècle de Philips. Cette collection de musique contemporaine de la fin des années 60 utilise le même procédé héliophore qu’Aphex Twin dans cette édition limitée. Et la ressemblance ne s’arrête pas là. Le compositeur électro possède un penchant exploratoire qui n’est pas sans rappeler certaines des œuvres de la collection initiale. Très étrangement, on peut dire que la roue a fait un tour côté musical : les instruments d’origine et les effets numériques utilisés par Richard D. James arrivent enfin à reproduire une stylistique recherchée par les grands explorateurs du circuit électrique des années 50 et 60. La pièce 1st 44 est tout droit sorti de l’imaginaire de Pierre Henry, l’atonalité de certains mouvements, la sonorité violente des filtres faisant penser à l’époque des trackers électroniques de l’Amiga de la fin des années 80, mais en de plus haute qualité. Le clin d’œil à des ambiances feutrées, mais pesantes à la The Art Of Noise, le retour à une vision plus sombre et hors des sentiers des quatre temps habituels comme on retrouvait dans les premières compositions de Aphex Twin, un retour aux sources en quelque sorte. C’est tout un album à écouter.

Et la sonorité du disque vinyle est aussi grande que la prémisse du disque. Il ne manque pas de fréquences, de la basse ultra-grave aux aigus laissant présager du glitch sans y être, c’est un très bon album à écouter si vous avez un caisson d’extrêmes-graves et des bons haut-parleurs. Je n’ai absolument rien à redire du début à la fin. Ah, tiens, si, un petit manquement de fréquences à cause d’une descente aux enfers à des niveaux de moins de 20 hertz, qui cause les hautes fréquences à être réduites légèrement dans le matriçage. Beau Thomas a dû s’arracher les cheveux!

Réédition 2016: Autechre – Incunabula

On avait eu droit à la réédition de Lego Feet il y a quelques années. Warp Records se met dorénavant de la partie avec (Incunabula), le premier bébé de Autechre sous ce nom.

Autechre - IncunabulaAlbum: Incunabula
Artiste: Autechre

V.O.: 1993 Warp Records

En test: 2016 Vinyle

Étiquette: Warp Records
WARP LP17R

Acheter le disque vinyle double 180g chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

Ça ne sert à rien du tout de changer une formule gagnante. On a droit à une réimpression du disque de 1993. Aucun nouveau travail n’a été fait sur les bandes originales. Le travail de matriçage de Geoff Pesche est conservé dans son entièreté, les pistes sont gravées de la même façon, avec la même qualité. Mais peut-être que leur 25 ans de carrière est passé en-dessous de votre radar, alors parlons un peu d’eux. [NDLA Je sonne peut-être condescendant ici – ce n’est pas du tout le cas! Même si je les connaissais un peu et que j’avais beaucoup d’amis qui les adoraient, je ne les écoute avec intérêt que depuis 3-4 ans, et ce, même si je suis un fana de musique électro ambiante! – alors c’est vraiment que je vous comprends si vous les avez ignorés] Continue reading

2016: Danny Brown – Atrocity Exhibition

Les médias le surnomment le rappeur le plus unique… Ils n’ont pas tort du tout! Un artiste « hip-hop » avec une basse naturelle européenne et un disque rose… Un de mes disques top de l’année 2016.

Danny Brown - Atrocity ExhibitionAlbum: Atrocity Exhibition
Artiste: Danny Brown

En Test: 2016 Vinyle

Étiquette: Warp Records
WARPLP276X

Acheter le disque vinyle noir chez Fréquences

 

C’est un trip musical haut en couleurs (rose en édition limitée du moins) qui nous est proposé par Danny Brown pour son premier album sur Warp Records. Le rappeur du Michigan nous propose encore un autre album inclassable qui s’apparente plus à du Aphex Twin que du rap. Un album qui fait écho à ses pairs rappeurs qui s’approchent parfois de son style lors de chansons folles et uniques. Mais pas pour un album entier comme Danny Brown le fait.

Continue reading