Compilation RSD2016: Wake Up You! Vol. 1

Parfois au RSD on nous sort des trucs étranges, des pièces qui peuvent parfois être d’anthologie, parfois passer dans le beurre. C’est le cas de la compilation de rock nigérien Wake Up You!, produite par Now-Again et fournie avec un livre.

Album: Wake Up You! The Rise and Fall of Nigerian Rock Vol. 1

Compilation

En test: 2016 Vinyle double

Étiquette: Now-Again
NA 5120

Acheter le CD chez Fréquences

Vous pouvez aussi obtenir le vinyle du volume 2. Il est possible d’obtenir les disques en éditions sans le livre ou de faire une commande spéciale pour toute la collection.

Quand on parle de texte de pochette (liner notes), habituellement on ne parle pas d’un livre de 100 pages! Et pourtant, si on achète l’édition limitée, c’est ce qu’on va avoir! Le questionnement est de savoir si ce livre vaut les 30$ d’extra envers la version avec uniquement les disques mais ça c’est un questionnement purement philosophique. Pour ceux qui désirent en savoir plus sur ces groupes musicaux dans le microcosme d’un pays et d’une région en guerre, c’est presque indispensable.

Le Nigéria, j’en avais déjà parlé il y a quelques semaines avec Doing It In Lagos, une compilation disco avec une belle touche d’afrobeat. Mais ici, l’afrobeat se lie au rock, au soul, à la musique psychédélique. L’afrobeat va parler de l’effet dévastateur de la guerre, de pousser la conscience sociale en dansant, le disco va ignorer totalement le côté guerre afin de se changer les idées, ce n’est pas une surprise de savoir que le rock nous entre dans les endroits les plus durs de cette relation, que ce soit en attaque, en contestation ou en positionnement. Mais on entend la guerre dans ce disque.

Côté qualité sonore, c’est très bon. Les versions sont bien enregistrées, bien rendues, bien gravées. Les disques sont de qualité, la gravure précise… et ça sent la compression numérique… de bon goût, mais ça sent la compression numérique quand même. On entrevoit une envolée de guitare à tout fendre mais on n’est pas transporté par cette dernière. Quand on met le disque, il y a de quoi être heureux (ou ému, dépendant), c’est très beau. Mais il manque juste ce petit côté qui nous ferait dire que c’est un disque de génie.

On achète si on aime tout ce qui touche le Nigéria, le rock ’70s.

Laisser un commentaire