2014: Bernhari – Bernhari

Le premier album longue durée éponyme de Bernhari a-t-il survécu au transfert vinyle?

Bernhari - BernhariAlbum: Bernhari
Artiste: Bernhari

En Test: 2014 Vinyle

Étiquette: Audiogram
AD10350

Acheter le disque vinyle chez Fréquences

Acheter le CD chez Fréquences

Bernhari est un de nos bons artistes en vogue dans les dernières années. Au début de sa carrière en 2014, il nous a fait plaisir et s’est fait connaître avec un premier simple en 12″ 45 tours et peu après, il nous a sorti son premier album longue durée en format CD et vinyle. Son dernier album de 2016, Île Jésus, s’est fait récemment récompenser comme album indie rock de l’année par la Gamiq. Félicitations et bonne continuation! Son style fluctue légèrement, son album éponyme (en test ici) est un peu plus près du synth-rock planant, quand son dernier est plus synth-pop. [Pub copinage: il sera aussi en spectacle au Centre des Arts de St-Hyacinthe le 2 mars 2017]

Et son vinyle est comment? Je n’ai hélas pas le 12″ 45 tours afin de faire un comparatif, mais la version vinyle est fort similaire à la version numérique. La compression y est fort présente, l’album ne respire pas beaucoup et même si l’album lui-même est de très belle qualité, j’ai plus l’impression qu’ils ont simplement envoyé un CD en réplication vers le vinyle. Non, je me reprends, en fait, j’ai l’impression qu’ils ont pris les fichiers maîtres du CD en haute résolution et ils les ont envoyés en réplication, parce que la sonorité reste propre et n’exhibe pas d’artéfacts numériques apparents mais il n’y a pas cette chaleur et cette respiration propre à un matriçage effectué pour le format vinyle.

Si je prends l’objet à sa juste valeur, je dirais que le disque aurait tellement être plus que cela, c’est un peu triste. Par contre, il n’est pas mauvais, il est à peu près équivalent à la version CD et ce dernier a une superbe sonorité, le disque en tant que tel est beau, la gravure est réussie, peu de bruit de fond ni de popcorn, les sonorités sont très neutres, il ne manque rien aux fréquences, la progression est naturelle. C’est juste aseptisé. Je comprends le groupe d’être plus réticent à sortir encore un autre vinyle; je ne regarde pas les autres critiques en faisant la mienne, mais j’assume que leur disque vinyle n’a pas été un achat obligatoire pour les fanatiques du format.

J’appelle le groupe à poursuivre leurs efforts en vinyles, mais de prendre le temps de faire un matriçage digne de la qualité de leur groupe! Chère étiquette Audiogram, ne les laissez pas tomber, vous avez réalisé des excellents disques, vous êtes capable de faire ressortir cette émotion latente! Il en manque si peu! J’ai comme l’impression que vous êtes allés chercher une sommité avec Brian Lucey pour faire le matriçage, mais que vous ne l’avez pas écouté ou que vous l’avez inondé d’impératifs de production, ou (comme je disais) que vous lui avez demandé un seul matriçage pour le CD et pour le vinyle, en vous disant que ça serait OK pour les deux. Ou peut-être que ce dernier n’était pas hot au projet. Je ne suis pas dans le secret des dieux, je ne sais pas ce qui s’est passé… Mais bref: je sais que ça peut fonctionner!

On achète si on aime Fontarabie, Karkwa, Karim Ouellet, Philémon Cimon.

Laisser un commentaire