Les plus mieux de 2012 en rafale: 3e partie!

2013 déjà… Voici en version abrégée, mais efficace les plus mieux de 2012 qui n’ont pas encore vu le jour et qui poussent pour devenir des «stars» du blogue.

Andy Stott – Luxury Problems

De l’électro caverneuse, hantée, avec l’ajout d’une soprano pour les besoins de la cause. Un des disques électronique les plus intéressants de 2012. À savourer à l’aide d’écouteurs de qualité ou par le biais d’une chaîne stéréo qui se respecte, car ça sonne en crisse! Bien sûr, le «R.I.P.» de Actress fût un autre point fort, mais Andy Stott n’a eu que le très productif Lindstrom en compétition officielle dans la catégorie électro machine!

Lindstrom – Six Cups Of Rebel

Justement, parlant du loup norvégien. Lindstrom, ne cesse de nous surprendre. Un incontournable de l’électro intelligente et dansante depuis plus de 8 ans, il s’est même payé 2 albums pour la forme en 2012. Le plus dansant et systématique «Smalhaus» et le très éclectique et progressif «Six Cups Of Rebel», qui lui, nous a littéralement jeté par terre. De ses interludes Zappaesque, à Moroder, au disco cosmique, au funk 80’s, à la house minimale, au dance des années 90. Tout y passe avec un brio inégalé. Du bonbon et fûté en prime!

Avishai Cohen – Triveni 2

Deuxième volume des sessions qui avaient donné le fantastique «Introducing Triveni» paru en 2010. Un trio époustouflant composé de Avishai Cohen à la trompette, Omer Avital à la contrebasse et Nasheet Watts à la batterie. Un des meilleurs albums jazz de 2012 par une des étoiles montantes de la scène de New York.

 

John Zorn – The Concealed

Armé de son super sextet, John Zorn fusionne l’univers de Dreamers et Bar Kokhba. Subtil jazz à la Modern Jazz Quartet rencontre musique de chambre aux accents klezmer.  Zorn comme on le préfère maintenant chez Fréquences… hélas nous vieillissons tous.Très bon disque d’ambiance afin de mieux contempler le temps qui passe et les valeurs sûres qui restent!

 

Laisser un commentaire